Journal d’un petit comique debout – Semaine #2

16 novembre 2015

LUNDI 9 NOVEMBRE
9h15 Je déteste les lundis. Je vais quand même à mon cours de yoga.  Pendant le cours, on fait la position du chat. Je déteste les lundis et je fais comme un chat…  On peut dire que je suis à une lasagne d’être Garfield.

15h00 Je parle seul dans mon appartement. Je ne suis pas rendu fou, je pratique pour ce soir un nouveau numéro que j’adore.

22h00 Je déteste mon nouveau numéro.  Je sors de scène déprimé.  Je me donne un 0/10.

23h00 Je prends un shooter d’après show avec mes collègues.  Ne buvant plus d’alcool, on m’offre un shooter de jus pour la symbolique. J’ai quand même fait une grimace en le buvant. Pas parce que c’était fort, mais parce que je me disais à quel point ma vie est rendue plate parfois.

23h15 Je sors du bar en me disant que l’avantage de ne plus boire après un show, c’est que je ne gaspille plus tout mon cachet en alcool. Je suis heureux d’économiser mon argent. Rendu à ma voiture, je m’aperçois que j’ai un ticket de stationnement… Je ne suis plus heureux.

 

 
MARDI 10 NOVEMBRE
13h30 Je me prépare pour le spectacle que je donnerai ce soir à Longueuil. C’est un spectacle qui a pour but de ramasser de l’argent pour la fondation Pinocchios.  Je ne suis pas sûr, mais je crois que c’est une fondation qui vient en aide aux marionnettes en bois qui veulent devenir de vrais petits garçons. Donnez généreusement.

22h00 Superbe spectacle.  Je sors de scène très satisfait. Je me donne un 10/10

 

 
MERCREDI 11 NOVEMBRE
10h00 Je termine la lecture du roman « Germinal » de Émile Zola. C’est un livre que je devais lire au secondaire mais que je n’avais jamais terminé.  20 ans plus tard, je l’ai enfin lu au complet.  Si la tendance se maintient, d’ici quelques jours, je devrais être en mesure de terminer de fabriquer une paire de boxers pour mon cours d’économie familiale !

23h00 Je donne 3 spectacles à 3 endroits différents dans ma soirée.  Je sors de scène  trois fois déprimé.  Je me donne un 0/10.

 

 
JEUDI 12 NOVEMBRE
13h00 Brainstorm avec un collègue dans un St-Hubert. Un homme assis près de nous se fait mettre des menottes par deux policiers. Après combien de bols de salade de chou à volonté St-Hubert appelle la police en disant : « Il exagère ! Embarquez-le ! »?

20h00 Pas de show ce soir. C’est rare. Très rare. Je décide de me faire une soirée de lecture.  Je commence par un livre sur l’estime de soi. Ce livre me parle.  Je me dis que je dois vraiment travailler là dessus. Je suis motivé.

22h00 Pour alléger ma lecture, je décide de lire un roman écrit par un auteur dont j’envie la plume. Je me dis que jamais je ne serai capable d’écrire aussi bien.  Je me sens comme une merde à côté de son talent.  C’est quoi le livre que je lisais tantôt déjà ?

 

 
VENDREDI 13 NOVEMBRE
14h30 Départ pour me rendre à un show que je donnerai ce soir à Gracefield en Outaouais. Oui, oui, ça existe !

15h30 J’arrête à Grenville pour manger un sandwich. Je suis content en ostie de pas être arrêté à Sandwichville…

18h00 J’arrive à Gracefield. Je ne sais pas c’est un champ de quoi, mais il n’y a rien de gracieux ici ! Tu le sais que t’es creux quand tu fais un show dans un resto/bar/motel/club-vidéo… Je soupçonne que c’est aussi l’hôtel de ville.

22h30 J’ai sous-estimé Gracefield. Public vraiment attachant. Superbe spectacle.  Je sors de scène très satisfait. Je me donne un 10/10.  J’en conclu que ma semaine aura été de véritables montagnes russes.

22h45 J’apprends ce qui s’est passé à Paris.
Soudainement, les montagnes russes que j’ai vécues cette semaine n’ont plus la même importance.  Mes bas ne semblent plus si bas. Mes hauts ne semblent plus si hauts. Je réalise que ces montagnes russes ne sont qu’un vulgaire manège dans un insignifiant petit parc d’attractions perdu dans un monde qui sombre dans la noirceur.

Pourtant, un espoir m’habite.  L’espoir que la lumière, la joie et les rires qui émanent de ce petit parc d’attractions s’élèvent dans les cieux et illuminent l’obscurité qui habite le coeur des plus malheureux.

Un espoir m’habite.

Peace.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*