Journal d’un petit comique debout – Semaine #5

8 décembre 2015

Lundi 30 novembre
10h00 Généralement, je publie mon journal le lundi matin, mais je décide de prendre une journée de congé d’écriture. Je le publierai mardi. Je me sens un peu coupable ! J’imagine les 40 personnes qui lisent habituellement mon journal, devant leurs ordinateurs en train de paniquer : « Qu’est-ce qu’il attend pour publier son journal ?!! Je ne peux pas commencer ma semaine tant que je n’ai pas lu les trépidantes aventures de Stéphane Poirier !!!  Oh my God ! Mon univers s’écroule !!!!!!! »
En passant, c’est du sarcasme.  Je sais que tout le monde s’en crisse de mon journal.
 

 
22h30 Après un show dans un bar, je parle avec une charmante demoiselle.  Avant de quitter, elle retient mon bras pour me dire qu’elle ne s’est pas présentée et elle me dit son nom au complet, en prenant le temps de spécifier que c’est un nom assez rare.  Un ami est témoin de la scène :

– Tu es conscient qu’elle veut que tu la retrouves sur Facebook ? me demande-t-il.
– De quoi tu parles ? questionne-je innocemment.
– Elle a insisté pour se présenter, m’explique-t-il. Elle t’a dit son nom au complet et elle a souligné le fait que ce n’est pas un nom trop commun ! Si tu lis entre les lignes, ça veut dire : « Viens me parler sur Facebook ! »
– Ah bon ! feins-je l’indifférence.

23h30 Excité, je cherche la demoiselle sur Facebook.  Je ne la trouve pas parmi les centaines de personnes qui portent le même nom qu’elle…
 

 
Mardi 1 décembre
 14h30 Je fais mon épicerie au IGA.  On entend souvent dire que c’est la meilleure place pour rencontrer quelqu’un quand on est célibataire.  Je vous confirme qu’un mardi après-midi, j’ai seulement le choix entre des vieilles dames de 75 ans, une caissière de 16 ans qui a probablement lâché le secondaire et le gars qui emballe ma commande.  Ça sera pas un choix facile…

22h30 Après un show dans un bar, je parle avec deux collègues qui me racontent des relations toxiques qu’ils ont vécues avec des filles.  On se raconte des histoires d’horreur qui pourraient nous faire détester les femmes pour le restant de nos vies.  Une fille passe à ce moment en me faisant un sourire.  C’est sûrement une envoyée de Satan !  Je décide donc de partir en me disant que j’aurais peut-être dû demander le numéro de téléphone de l’emballeur du IGA finalement…
 

 
Mercredi 2 décembre
11h00 Rencontre avec ma psychologue. Elle me fait remarquer que je dénigre souvent ce que je fais et que j’ai tendance à concentrer mon énergie sur le négatif. Je lui dis que je vais travailler là dessus et que je risque de ne plus avoir besoin de ses services pour bien longtemps.

22h00 Pendant mon show, tout le monde rit sauf un gars que je vois avec les bras croisés.  En sortant de scène, tout le monde m’applaudit très fort, mais je ne pense qu’à ce gars-là ! Je me demande pourquoi il ne riait pas. Je me dis que c’est sûrement parce que j’ai donné un show de marde et que je suis un humoriste de marde ! Bref, ma psy va me voir plus longtemps que je pensais…
 

 
Jeudi 3 décembre
13h00 En route vers le Saguenay pour un show que je vais faire avec André Sauvé.  Je sais pas pourquoi, mais j’ai l’impression que la soirée ne se terminera pas avec de la coke pis des putes.

22h30 Après le show, on est dans la loge et on parle d’arbres…
 

 
Vendredi 4 décembre
22h30 Après le show de Sugar Sammy, on rencontre ses fans.  Un monsieur lui parle.  Il semble émotif.  Il explique à Sammy qu’il est souverainiste, mais qu’il apprécie quand même beaucoup son humour.  Il se met à pleurer en disant qu’il ne lui reste que quelques mois à vivre. Il remercie Sugar de lui avoir changé les idées en le faisant rire toute la soirée. Je suis touché par cette scène.  Je me dis que la vie est courte et qu’il faut en profiter ! Il ne faut pas s’empêcher de faire des folies, foncer, mordre dans la vie, vivre chaque journée comme si c’était la dernière !

23h30 J’écoute Netflix, effoiré dans mon sofa en mangeant des chips.

 

 



2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*